L’Institut Africain des Sciences Mathématiques (AIMS) a lancé son « African Masters in Machine Intelligence » (AMMI) – Master africain en intelligence artificielle – sur son campus rwandais de l’AIMS, en partenariat avec Facebook et Google. L’AMMI est un nouveau master fondamental d’un an, au programme intensif, qui offrira aux scientifiques et aux innovateurs africains talentueux une formation de très haut niveau en intelligence artificielle et qui les préparera à réfléchir à de nouvelles façons de relever les défis locaux et mondiaux.

« Lorsque Neil Turok a créé l’AIMS en 2003, il était motivé par l’idée que la curiosité et la capacité intellectuelle n’étaient pas limitées par la situation géographique ou l’appartenance ethnique. Il croyait que les Africains pouvaient et devaient faire de la recherche de pointe en Afrique. Il était également motivé par le désir de voir de jeunes Africains utiliser la recherche avancée dans tous les domaines pour résoudre les défis auxquels le continent est confronté. Quinze ans plus tard et avec plus 1 800 diplômés à notre actif, nous respectons toujours fermement ces trois principes et le programme de l’AMMI offre aux jeunes Africains une occasion formidable d’utiliser l’intelligence artificielle et l’apprentissage machine pour faire progresser les connaissances et relever les défis du continent », a déclaré M. Thierry Zomahoun, président-directeur général de l’AIMS.

La première cohorte de l’AMMI est composée de 31 étudiants originaires de 11 pays, dont 40 % de femmes. En se basant sur le modèle d’apprentissage de l’AIMS existant, des conférenciers du monde entier enseigneront en deux blocs de trois à six semaines.

« Chaque cours de l’AMMI sera donné par des experts de renom provenant d’institutions internationales prestigieuses et nous prévoyons d’étendre le programme à d’autres pays africains à partir de l’année prochaine. Je nourris l’espoir de voir, d’ici cinq ans, chaque cours encore enseigné par les meilleurs scientifiques du domaine, à la différence près que ces scientifiques seront d’anciens étudiants de l’AMMI », a déclaré le professeur Moustapha Cissé, fondateur et directeur du programme de l’AMMI à l’AIMS et directeur du Centre Google AI au Ghana.

« J’ai beaucoup apprécié de rencontrer la première cohorte de l’AMMI. Quel groupe d’étudiants incroyablement diversifié, enthousiaste et brillant ! Facebook est vraiment ravie de soutenir l’AMMI et d’aider à cultiver les talents de l’intelligence artificielle en Afrique, car cela sera extrêmement précieux pour toute la communauté de l’IA », a déclaré Jérôme Pesenti, vice-président de l’intelligence artificielle chez Facebook.

Alwihda Info | Par AMA